Secours International Réseau d'Aides Humanitaires

    FR  EN   
logo descriptif mariage forcé en afrique

« En Afrique, la société a appris à la femme qu’elle devait se taire, se soumettre et supporter »

En Afrique et plus particulièrement en Côte d'Ivoire, la société a appris à la femme qu’elle devait se taire et supporter. Que le mariage est son plus grand diplôme, qu’importe sa richesse ou son statut de ministre. Dans les foyers, les victimes de violences sont brisées. Elles ont perdu leur féminité. Elles se sentent sales, laides. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles on ne part et ne parle pas,

Le bourreau est alors la seule personne qui accepte et aime le déchet qu’on est devenu. La violence vous fait perdre l’estime de vous-même. Quand vous êtes violée, vous vous sentez sale. Quand votre patron ou un homme vous harcèle dans un bureau ou en pleine rue, vous vous dites parfois : « Ne suis-je pas la faute ? Ne me suis-je pas mal habillée ? »

Pour faire comprendre aux gens que la violence faite aux femmes est un crime puni par la loi et que celles qui parcourent Internet se rendent compte qu’elles pouvaient parler et dénoncer.Cette prise de conscient les femmes et Jeunes garçons dans un élan dynamique ont décidé de sillonner le pays pour changer les mentalités.

image des enfants maltraitance

Maltraitance des enfants en Afrique : comment dire l'indicible ?

La question est particulièrement épineuse en Afrique, où certaines traditions perdurent, malgré leurs effets délétères établis sur la construction psychique et physique des enfants. « Les connaissances sur l’étendue et les effets néfastes des violences faites aux enfants se développent, de même que les données factuelles sur les stratégies efficaces de prévention

La Jeune équipe de l'association basée en Côte d'Ivoire qui couvre le (Sénégal,la Guinée et le Mali) décide désormais de s'appuyer sur ces connaissances pour travailler collectivement afin de créer les environnements sûrs, stables et protecteurs mettant les enfants à l’abri des effets néfastes de la violence.

Un disponibilité à l'écoute de la société 24h/24h :Service de Communication:00 225 09 91 65 63/00 225 48 76 11 60

image descriptive des dirigeants de la section côte d'ivoire

Une Equipe de jeunes leaders pour l'Afrique

La question de la lutte contre toutes formes de violences faites aux femmes et enfants en Afrique est au coeur des débats des intellectuels africains, alors dans un élan de solidarité les jeunes ont décidé de mener des actions d'envergures pour d'abord changer les mentalités à travers des campagnes de sensibilistation. puis de faire appliquer la justice qui comme en côte d'Ivoire et dans de nombreux pays africains punie les auteurs d'actes agressifs sur les femmes et les enfants. Enfin créer un cadre qui pourra dans un premier temps recevoir les victime c'est à dire dans des centres qui seront dédiés à cet effet puis par la suite les aider à se reinserrer.

Mesures pour faire face à la violence

Dans la majorité des pays où des données sont disponibles, moins de 40 pour cent des femmes victimes de violences demandent de l’aide sous une forme ou une autre. Parmi les femmes qui le font, la plupart se tournent vers leur famille ou leurs amis et très peu ont recours à des institutions ou dispositifs organisés, tels que les services de santé ou les forces de police. Ainsi, moins de 10 pour cent des femmes victimes de violence qui ont demandé de l’aide font appel à la police [14].

Au moins 144 pays ont promulgué des lois sur la violence familiale et 154 disposent de lois relatives au harcèlement sexuel. Cependant, même là où des lois existent, celles-ci ne sont pas toujours en conformité avec les normes et les recommandations internationales ou mises en application [15].

La disponibilité des données sur la violence contre les femmes s’est considérablement améliorée ces dernières années. Depuis 1995, plus de 100 pays ont réalisé au moins une enquête sur cette question. Plus de 40 pays ont effectué au moins deux enquêtes sur la période de 1995 à 2014, ce qui signifie que l’évolution au fil des années pourra faire l’objet d’une analyse, à condition que les enquêtes soient comparables [16].

Une disponibilité à l'écoute de la société 24h/24h :Service de Communication:00 225 09 91 65 63/00 225 48 76 11 60